Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le Journal du Sud-Vienne

Une information sur la participation citoyenne à Vivonne

Actualité

Une information sur la participation citoyenne à Vivonne

Maurice Ramblière, maire de la commune, le capitaine Christoph Rault, comandant en second de la compagnie de Poitiers et le lieutenant Frédéric Camus, commandant la communauté de brigades de Vivonne, avaient convié les habitants à une réunion publique.

maire-et-gendarmes-citoyennete

Maurice Ramblière, maire de la commune, le capitaine Christoph Rault, comandant en second de la compagnie de Poitiers et le lieutenant Frédéric Camus, commandant la communauté de brigades de Vivonne, avaient convié les habitants à une réunion publique.

Aux 80 personnes présentes, les gendarmes ont présenté la mise en place du dispositif de participation citoyenne. Cette démarche a pour but de sensibiliser les habitants d’une commune ou d’un quartier en les associant à la protection de leur environnement. Ce dispositif est mis en place dans les secteurs les plus touchés par des cambriolages. Il engage la population à adopter une attitude vigilante et solidaire ainsi qu’à informer les forces de l’ordre de tout ce qui peut leur sembler inhabituel, ou particulier.

Des référents de quartier

Mais cette action a des limites. Comme l’a souligné le lieutenant Camus « en aucun cas les personnes concernées ne peuvent se substituer à l’action de la gendarmerie ». Un référent de quartier peut être désigné et celui ci aura un contact privilégié avec un gendarme « référent ». Chacun a ensuite délimité son rôle. Le maire qui est au carrefour de la prévention de la délinquance dans sa commune est chargé de la mise en œuvre, de l’animation et du suivi du dispositif.

Par ailleurs, les habitants des quartiers peuvent pratiquer des actes élémentaires de prévention (surveillance mutuelle des habitations en l’absence de leurs occupants, ramassage du courrier). La gendarmerie encadre strictement ce dispositif et veille à ce que l’engagement citoyen n’amène pas les volontaires à les remplacer. Ce dispositif renforce les solidarités de voisinage en créant ou recréant du lien social. Il rassure les citoyens et peut engendrer un sentiment d’insécurité pour les délinquants potentiels. Enfin un partenariat pourra être signé entre maire, préfet, procureur  et commandant du groupement de gendarmerie afin de définir les modalités pratiques et les procédures d’évaluation de ce dispositif.

Plus Actualité

Haut De Page