Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le Journal du Sud-Vienne

Sybil Pécriaux a fait son entrée à l’assemblée départementale

Actualité

Sybil Pécriaux a fait son entrée à l’assemblée départementale

Elle fait partie des toutes nouvelles élues de la nouvelle assemblée départementale. Sybil Pécriaux, adjointe au maire à Payré, a fait son entrée officielle dans l’hémicycle le jeudi 2 avril

Sybil Pécriaux

Elle fait partie des toutes nouvelles élues de la nouvelle assemblée départementale. Sybil Pécriaux, adjointe au maire à Payré, a fait son entrée officielle dans l’hémicycle le jeudi 2 avril. Elle a participé comme ses collègues à l’élection du nouveau président Bruno Colin. Le week-end dernier, elle a arpenté les allées de la Foire de Pâques à Chaunay. La période de rodage politique commence….


« Jeudi dernier, c’était très protocolaire » explique-t-elle. Même si elle n’éprouvait aucune appréhension, elle a cependant été agréablement surprise par l’accueil aimable des représentants de l’assemblée départementale pour les nouveaux élus. Autre constatation : la jeunesse des nouveaux conseillers et la présence à parité de femmes. Sur ce dernier point Sybil Pécriaux considère qu’il y a encore du chemin à faire dans les mentalités. « J’ai constaté d’une manière générale que l’on retenait plus le nom des élus hommes des cantons que celui des femmes…. ». À bon entendeur…

« Se retrousser les manches »
Installée sur Payré avec son époux depuis 2006, après 18 ans de vie en Espagne, la nouvelle élue du canton de Lusignan-Couhé, mère d’une petite fille de six ans, a un regard de chef d’entreprise. L’élevage de chevaux qu’elle dirige avec son mari ne cesse de s’agrandir. Sur une quarantaine d’hectares, le haras s’occupe à débourrer de jeunes talents (lui appartenant ou appartenant à des propriétaires divers) qui demain courront sur des champs de course.
Adjointe au maire à Payré, chargée des affaires scolaires, Sybil Pécriaux a « déjà découvert beaucoup de choses de la vie politique ». « Les gens trouvent tout normal. Mais il faut, ajoute-t-elle, beaucoup d’énergie pour mener à bien les projets ». De sensibilité centre-droite, elle est entrée en politique sans rien demander. « On est toujours venu me chercher ». Du coup, elle a vécu la campagne électorale comme un « tourbillon ». Elle a enchaîné avec son binôme, Jean-Louis Ledeux vingt-et-une réunions.
Désormais à Poitiers, Sybil Pécriaux va rejoindre la commission des Affaires internationales et celle de la Petite enfance. « J’espère tout pouvoir mener de front ». Elle va aussi devoir affronter le regard des autres. Les politiques n’ont pas bonne presse par les temps qui courent. « Je conçois que les gens soient découragés. Mais si la politique est un outil c’est aussi surtout de la gestion. Comme mes collègues, je vais me retrousser les manches ».

Roger Anglument

Plus Actualité

Haut De Page