Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le Journal du Sud-Vienne

Réouverture du Parc du Futuroscope : « un signal de confiance »

Vienne - Nouvelle Aquitaine

Réouverture du Parc du Futuroscope : « un signal de confiance »

Parc du Futuroscope : la porte-parole du Gouvernement, Sibeth Ndiaye et le secrétaire d’Etat chargé de la protection de la santé des salariés contre le Covid-19, Laurent Pietraszewski sont venus prendre le pouls du site, vendredi 5 juin, lors d’une visite en Vienne.

« Nous souhaitions venir à la rencontre d’un équipement de loisirs et parmi les parcs d’attractions, le Futuroscope a un positionnement particulier, note Sibeth Ndiaye. Cette période est un moment de test de notre résilience. A nous de nous adapter, de reprendre. Dans notre vie professionnelle, nous devons encore travailler pour que les établissements puissent rouvrir tout en s’accommodant de cette présence du virus. » Laurent Pietraszewski rajoute : « C’est une belle entreprise et nous sommes là pour voir comment vous vous préparez, comment la santé au travail a été prise en compte car chacun est acteur de sa sécurité au travail. »

Plusieurs collaborateurs du Futuroscope ont ainsi apprécié l’échange continu d’informations qu’il y a eu pendant le confinement et jusqu’à aujourd’hui. « Même au chômage partiel, nous étions tenus au courant de l’évolution de la situation et c’était appréciable, explique Christine, travaillant à la maintenance. Nous avons eu des échanges, des réunions en visio pour travailler sur les éléments techniques de certains projets et ainsi être prêts au moment où ils sortiront de terre. D’avoir une entreprise qui voit vers l’avenir, c’est rassurant et motivant. » 

Une situation confirmée par Vanessa qui travaille à l’organisation des animations dans les allées du parc : « Dans cette période délicate, c’était bien d’avoir des mails. Parfois une recette des chefs des restaurants, ce que le parc a donné au CHU, comment elle a communiqué ou pour savoir comment gérer nos congés payés. Nous n’avons pas été isolés, c’était important. »

Tous les employés ont témoigné de l’impatience de voir les visiteurs fouler les allées du parc, voir le sourire dans leurs yeux en sortant des attractions. « On voit que vous êtes prêts, admet Laurent Pietraszewski. Et vous avez su maintenir de la proximité sociale malgré la distanciation physique. Je suis très heureux de voir votre énergie. »

futuroscope

Réouverture et dialogue social

Sibeth Ndiaye s’est félicité de cette réouverture. « Nous voulons adresser aux Français un signal de confiance. On est dans la deuxième phase de déconfinement. Il y a encore de l’inquiétude, de l’appréhension, mais le fait de voir que les parcs d’attraction redémarrent, c’est le témoignage que petit à petit une vie normale peut reprendre ses droits. Nous devons conserver de la prudence, de la sagesse, tout en étant confiant dans notre capacité à reprendre dans un moment qui n’est pas facile. Certes, ce sont des conditions un peu différentes de d’habitude. Vivre avec le coronavirus, cela signifie des attractions qui ne tournent pas à plein, mais il y a des salariés qui se sont extrêmement préparés, des gens professionnels avec de la protection pour tous, pour eux, comme pour les visiteurs. De plus, entre les collectivités locales comme le Département, les communes et les services de l’Etat, il y a eu un travail en commun pour cette réouverture. C’est un signe très positif que nous avons constaté ici. » 

Pour la porte-parole, la reprise du parc, c’est aussi un bon signe envers l’emploi. « Derrière vous, il y a l’hôtellerie, des commerces et le parc draine de l’activité. Le Futuroscope est une tête de pont qui doit participer à réamorcer la pompe économique et ré-insuffler de la vie sur le territoire. C’est aussi le témoignage que, quand dans une entreprise, il y a du dialogue social de qualité, quand la direction de l’entreprise fait confiance à ses salariés, consulte ses organisations représentatives du personnel,  on peut construire un protocole sanitaire de bonne qualité, qui permet de rassurer tout le monde et qui permet en même temps d’avoir une ouverture qui se fasse dans de bonnes conditions avec toutes les précautions et la prudence adéquates. » 

Mathilde Wojylac

POUR 1 EURO PAR MOIS : ABONNEZ-VOUS EN CLIQUANT SUR : https://bit.ly/2M1IjAz 

Plus Vienne - Nouvelle Aquitaine

Haut De Page