Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le Journal du Sud-Vienne

Rencontre avec la FNSEA : Faible participation mais beaucoup de questions

Actualité

Rencontre avec la FNSEA : Faible participation mais beaucoup de questions

La FNSEA a organisé une rencontre pour tous les agriculteurs du canton de Charroux adhérents ou non. Amélie Manes, l’animatrice, a dû constater sans surprise que la fréquentation était très faible malgré la conjoncture.

charroux-fnsea

La FNSEA a organisé une rencontre pour tous les agriculteurs du canton de Charroux adhérents ou non. Amélie Manes, l’animatrice, a dû constater sans surprise que la fréquentation était très faible malgré la conjoncture.

Le secteur agricole est démotivé, déprimé constatent les personnes présentes. « Trop de syndicats et pas assez de syndiqués, la nouvelle génération manque de cohésion, l’impact d’une personne isolée sur le gouvernement ne compte, pas, il faut s’unir pour être fort » constatent-elles.

Des points d’information sur l’actualité de l’année, les acquis nationaux et départementaux ont été effectués ainsi qu’une précision sur les services et formations de la FNSEA. Il a été question du Plan Soutien à l’Elevage qui est confus selon les éleveurs présents. L’étiquetage qui va être revu mais dont le public ne peut pas comprendre la lecture. « Il faut expliquer aux consommateurs ce que signifient ces numéros d’élevage, pour qu’ils sachent d’où vient ce qu’ils consomment».

Du lait Poitou-Charentes Bio importé de Hollande !
La laiterie de Saint-Saviol a été mise sur la sellette. Il n’y a pas de collecte de lait bio sur le canton alors que la laiterie en importe des dizaines de milliers de litre de Hollande. La laiterie vend alors des produits labellisés Poitou-Charentes Bio alors que le lait provient d’ailleurs. Maurice Bonnet s’insurge sur cette pratique incohérente et pas écologique. Les Coopératives en ont également pris pour leur grade… Les mises aux normes toujours plus coûteuses ont été abordées et la dématérialisation, qui est un réel problème dans les zones blanches ou dans les zones où le débit reste trop bas. « Ce qui est sensé simplifier la vie de tous ne fait que la compliquer quand le problème est pris à l’envers : d’abord le haut débit pour tous et après la dématérialisation ».

Amélie Manes attentive à ces remarques les note afin de faire remonter ces informations au niveau départemental. Les seules initiatives réellement utiles pour le monde agricole : la baisse de 7 points des cotisations d’assurance maladie, contrairement au report des cotisations qui risque surtout d’augmenter la dette des agriculteurs et engendrer des faillites et l’ATR

Plus Actualité

Haut De Page