Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le Journal du Sud-Vienne

Inauguration de l’usine de production d’eau à Saint-Pierre d’Exideuil

Actualité

Inauguration de l’usine de production d’eau à Saint-Pierre d’Exideuil

Tout un cercle d’invités à la cérémonie de la pose de la première pierre de l’usine de production d’eau potable fin juin dont les travaux sont déjà bien commencés.

civray usine eau  (1)

Tout un cercle d’invités à la cérémonie de la pose de la première pierre de l’usine de production d’eau potable fin juin dont les travaux sont déjà bien commencés. Le nouveau président Bertrand Geoffret a pris la parole en remerciant les invités, le sénateur Alain Fouché, Jean-Michel Clément, député, Benoit Vidon, Jean-Olivier Geoffroy, président de la Communauté de Communes, les maires des cantons et des communes qui sont desservis par le réseau du Syndicat d’eau. Soit 25 communes, 16 000 habitants, 10 500 compteurs, 1 200 kilomètres de canalisation.

Pour cette immense machine qui tourne comme une horloge, 23 personnes assurent l’entretien, les réparations petites et plus importantes avec des matériels performants. Au cours de sa présentation, Bertrand Geoffret a parlé des investissements importants qui ont été effectués les années précédentes pour moderniser, pour se mettre bien au-delà des exigences d’avenir et être en mesure de proposer une qualité de l’eau sans reproche. La pose de la première pierre est l’exemple même de ces efforts constants de toute une équipe pour faire du SEA Sud Vienne un outil concurrentiel et d’avant pointe.

L’importance d’un service de proximité
Dans ses propos le président a réprouvé vivement la fusion avec le seul futur syndicat de la Vienne dans les conditions qui ont été définies. « Nous n’avons pas grand-chose à y gagner, mais beaucoup à y perdre pour notre ruralité et son impact économique rural ! ». Qu’adviendra-t-il du SEA Sud Vienne ? Madame la Préfète a sollicité un entretien pour le partage de connaissances et de points de vue afin d’élaborer un schéma départemental de l’eau ! Beaucoup d’inquiétudes dans les paroles du président, inquiétude chez les élus qui ont participé à l’élaboration de ce joyau flambant neuf. Des élus qui restent solidaires pour que reste en l’état cet organisme dans le Civraisien. « Dans ce bassin qui comporte plus de 600 emplois, ce serait une catastrophe pour le milieu rural de voir partir une partie de ces effectifs vers d’autres communes. Un syndicat à la pointe, autonome, le travail de toute une équipe qui offre un service de qualité. Des investissements importants ont été effectués sur 15 ans, des hommes et des femmes ont bien travaillé, je pense à Jean-Bernard Brunet, à Hubert Massonneau à Michel Pouit. Si la décision de transférer ou de diminuer les effectifs localement est maintenue, les conséquences ne s’arrêteraient pas là puisque les services de la Trésorerie ainsi que la Poste s’ensuivraient. Cela ne pourrait que fragiliser le secteur ». Tels sont les paroles de Jean-Olivier Geoffroy.

Le sous-préfet ouvert au dialogue
Le sénateur Alain Fouché parle de crédits très importants qui ont été injectés pour soutenir ce projet qui voit le jour. « Réformer, mais sans concertation, ce n’est pas bon ! Nous sommes attentifs de vos demandes, et nous sommes le relais de ce que vous dites ! ». Plusieurs préoccupations pour le député Jean-Michel Clément : « les syndicats plus ou moins petits, eau, assainissement, électricité sont la prise en compte des défaults et venant de la base. Il ne faut pas oublier les fondamentaux, et les services qui vont avec (trésorerie) ! Il faut faire évoluer pour bien gérer notre argent public, ce qui est le cas ici ! »
La parole venant ensuite à Benoit Vidon, sous-préfet : « j’entends votre inquiétude dans le contexte actuel des réformes et l’évolution de l’avenir. Écouter et discuter, le dialogue est ouvert, la meilleure orientation sera prise, ce sera un grand projet sur votre territoire et ce que l’on dit n’est pas toujours exact sur la délocalisation ainsi que sur la tarification qui pourra être différente dans le département ». Nous n’en saurons pas plus !
Certes, tout le monde attendait quelques orientations sur l’avenir du Syndicat d’Eau, mais on sait qu’une réunion et probablement d’autres suivront pour connaître la destinée des hommes, des femmes, du matériel et des bâtiments de cet organisme du Civraisien, Les travaux de l’usine de production d’eau vont durer un an avec une mise en service en avril 2015.

Plus Actualité

Haut De Page