Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le Journal du Sud-Vienne

Linazay : après les chèvres les cochons, un élevage local en circuit direct

Canton de Civray-Charroux

Linazay : après les chèvres les cochons, un élevage local en circuit direct

La tendance actuelle est de réduire les distances de transport, d’acheter des produits issus d’élevages proches, une agricultrice s’est mise à produire du porc en quantité raisonnable et d’une viande goûteuse.

La tendance actuelle est de réduire les distances de transport, d’acheter des produits issus d’élevages proches, une agricultrice s’est mise à produire du porc en quantité raisonnable et d’une viande goûteuse.

Catherine et Hervé Texier sont établis depuis 30 ans au chemin des Bouchets à la Balandière. Ils ont commencé « par la chèvre » en menant parallèlement une superficie de céréales. Ils se sont agrandis en reprenant une centaine d’hectares à leur compte, le cheptel de chèvres est alors passé à 320 têtes. Ils se sont lancés sur 8 hectares dans la culture du tabac blond. L’exploitation tourne rond, elle devient SEARL du chemin des Bouchets.

Mais Catherine est une femme débordante d’imagination créative ! Elle mène parallèlement depuis 2011 le rôle de formatrice logiciel Isagri en troupeau. Auprès d’agriculteurs, d’éleveurs vaches, bovins et ovins elle enseigne la gestion par l’informatique d’un troupeau. La demande explose, l’agriculture s’est modernisée et Catherine, la formatrice Linazéenne, est amenée à se déplacer dans les départements du nord, jusqu’en Belgique pour former et instruire. Elle suit ses élèves par télétravail après les formations de base. La vie d’un troupeau n’est pas toujours simple et une troupe de 320 biquettes c’est de la contrainte. Il faut aussi veiller à sa santé individuelle : elle a anticipé la suite et en son avenir propre.
Un petit élevage de porcs pour produire sain : une remise en cause et une reconversion s’imposait. Des porcs qui durant 10-11 mois environ vont manger principalement des céréales de la ferme, 15 % de compléments, pas d’antibiotique et élèves sur paille. Une race de porc dit souche Danoise, réputée être un porc sec sans trop de gras.
Une production limitée qui rendra une viande de qualité comme le précise Catherine pour une vente directe sur réservation.

LA SUITE DE CET ARTICLE EST À LIRE DANS VOTRE JOURNAL EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX OU EN UN CLIC (VERSION PAPIER DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES + NUMÉRIQUE DANS VOTRE BOÎTE MAIL POUR 1 EURO PAR MOIS) SUR :  https://bit.ly/2M1IjAz

Plus Canton de Civray-Charroux

Haut De Page