Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le Journal du Sud-Vienne

L’huilerie Lacroix de Couhé ferme ses portes

Actualité

L’huilerie Lacroix de Couhé ferme ses portes

Samedi 15 octobre, à Vivonne, Samuel Evain, propriétaire de l’huilerie Lacroix à Couhé, a fait son dernier marché.

couhe-huilerie-lacroix

Samedi 15 octobre, à Vivonne, Samuel Evain, propriétaire de l’huilerie Lacroix à Couhé, a fait son dernier marché.


Malgré le doublement du volume des ventes depuis 5 ans, en raison du triplement sur la même période es prix des noix conséquence de mauvaises récoltes à répétition, Samuel met fin à son activité. « Je ne suis pas en faillite » nous confie-t- il «Je fais 70 heures par semaine. Je bouche, à la main, 20 000 bouteilles l’an mais, mon prix de vente qui atteint le plafond acceptable sur le marché, 20€ le litre, couvre seulement le coût de la matière première, mes emprunts je les rembourse par la vente de produits dérivés tel que l’huile d’Olive, les farines de noix ou noisettes… ». Et c’est là tout le problème. Samuel est un huilier pur. Les huileries concurrentes qui s’en sortent, sont des activités annexes chez des agriculteurs ou négociants en fruits et en coques. Mardi matin les presses ont commencé à être démontées, une partie, « les deux presses centenaires », étant appelée à une nouvelle vie en Californie, l’autre étant reprise par
l’huilerie Lépine à Availles-en-Châtellerault « dernière production artisanale de la Vienne de qualité et de goût équivalent aux produits de l’Huilerie Lacroix ». Les 600 m 2 de bâtiments sont à vendre
et la « Méthode Lacroix » reste propriété de Samuel qui ne demande qu’à la transmettre. Avis aux ama-
teurs.

Plus Actualité

Haut De Page