Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le Journal du Sud-Vienne

Le maire de Civray fait le bilan de trois mois de mandat

Actualité

Le maire de Civray fait le bilan de trois mois de mandat

Le maire de Civray Gilbert Jaladeau a accordé un entretien à notre Journal: les rythmes scolaires, l’économie dans le civraisien, chantiers et travaux, le personnel de la commune, le travail des commissions.

civray maire jaladeau  (2)

Le maire de Civray Gilbert Jaladeau a accordé un entretien à notre Journal: les rythmes scolaires, l’économie dans le civraisien, chantiers et travaux, le personnel de la commune, le travail des commissions.  

Journal de Civray et du Sud-Vienne : Après trois mois en fonction, peut-on faire un point ?
G.J. Vous avez raison, il est légitime, et nous nous étions engagés à communiquer et à informer les Civraisiens sur les actions entreprises par la nouvelle équipe municipale.
Toutes nouvelles élections entraînent la recomposition des commissions tant pour la Communauté de communes que pour divers Syndicats et autres organismes. Il s’agissait de représenter notre ville de Civray au sein de ces organismes, c’est pourquoi j’ai accepté la ^première vice-présidence à la Communauté de Communes pour animer la commission économique. C’est un enjeu important pour le développement économique et la défense de l’emploi pour notre Sud Vienne. Un certain nombre d’autres vice-présidences m’ont également été confiées.
Dès notre arrivée des dossiers importants devaient être traités en urgence. Les rythmes scolaires que nous avons renégociés dans l’intérêt des enfants et des finances de la commune. Ce n’était pas chose facile mais nous avons abouti, avec beaucoup de bonne volonté, à la mise en place pour la prochaine rentrée d’un programme qui devrait satisfaire enfants, parents d’élèves et enseignants.
Autres soucis avec le chantier de l’église. Nouvelles interventions et négociations pour répondre aux exigences inhérentes à tout chantier de cette ampleur. Les entreprises devraient être de nouveau à pieds d’œuvre dans les tous prochains jours. Enfin…
Il nous a fallu batailler contre la fermeture d’une classe de l’école maternelle. Après plusieurs entretiens avec l’Inspection académique, je conserve l’espoir de bonnes nouvelles à la rentrée. Mais ce n’est pas gagné.
Nous avons réceptionné le nouveau cimetière, chantier engagé par la précédente municipalité.
J. de C. et du Sud 86: Comment a réagi l’ensemble des personnels à votre arrivée ?
G.J. Nous avons des équipes très compétentes qui mettent toute leur énergie au bénéfice de notre commune. Nous avons rencontré des collaborateurs qui étaient prêts à répondre positivement aux nouvelles organisations mises progressivement en place.
Je dois remercier Benoît Brumelot qui n’a pas hésité à renoncer à quelques jours de congés pour nous épauler pour les premiers jours de notre mandat.
Je pense qu’il méritait la présence de ces nombreux amis pour célébrer son départ officiel autour du verre de l’amitié. Je lui souhaite personnellement une très bonne et longue retraite.
Le remplacement de Benoît devenait important et urgent. Après étude de plusieurs candidatures et entretiens, nous avons porté notre choix sur la personne de Jean François Olivier qui occupait un poste de Directeur des Services dans une commune des Pays de Loire de même importance que la nôtre. En disponibilité, Jean François a pris à bras le corps les dossiers depuis le premier juin. L’équipe est donc maintenant au complet.
J. de C. et du Sud-86 : Quelques mots sur vos prochaines actions ?
G.J. Nous allons devoir intervenir au cours des prochains mois, voir prochaines années dans de nombreux domaines.
Faire un inventaire de l’existant avant toute action était une obligation. C’est un travail qui a été entrepris par mes adjoints avec le concours des équipes techniques. La liste n’est pas exhaustive et il nous reste à réaliser un travail de consolidation et un chiffrage avant d’élaborer tout plan d’actions.
En quelques mots, nous aurons à travailler sur l’entretien du patrimoine, des trottoirs, quelques interventions, les plus urgentes, ont été réalisées. En relation avec la Communauté de Communes, nous avons affecté le budget imparti à la voirie aux réparations les plus urgentes. Rappelons que la voirie relève de la compétence de la Communauté de Communes.
Des réparations d’entretien sont à programmer sur les gymnases. La maison du gardien du cimetière nécessite des travaux d’isolation, autre dossier à l’étude.
Vous pourrez remarquer que nous avons effectué un test de consolidation des pavés de la place Leclerc. Ce test semble probant, après quelques mois d’observation nous pourrons envisager la poursuite de cette consolidation. Cela représente une surface non négligeable.
Autant d’objectifs importants qui seront étalés dans le temps et adaptés en fonction de nos finances.
Mais il est un autre sujet tout aussi important : l’accessibilité. Il nous faudra sans aucun doute passer par la case dérogation avant de pouvoir répondre à l’attente des personnes à mobilité réduite. Nous n’aurons pas d’autres choix.

J. de C. et du Sud-86 : Une question posée lors du dernier conseil municipal : pensez-vous pouvoir remettre en service les feux tricolores de l’avenue Henri Roucher
G.J. Ces feux étaient clignotants pour faciliter le transport des éoliennes. Nous avons été interpellés pour leur remise en service. Les systèmes d’exploitation sont  hors service et non réparables. Un point noir qui était connu semble-t-il. Faut-il les remettre en état ? Une étude s’impose.
J. de C. et du Sud-86 : Des précisions sur le travail de vos commissions ?
G.J. Toutes nos commissions sont au travail, elles ont permis l’avancement de plusieurs dossiers, citons par exemple : pour les affaires scolaires, les rythmes scolaires que j’ai évoqués précédemment, les sports, proposition de réalisation d’un terrain multisports pour lequel nous déposerons un dossier avant la fin de ce mois, date impérative pour bénéficier de subventions. C’était aussi un des points de notre programme, l’urbanisme, je l’ai évoqué précédemment, n’est pas en reste, travail important de réflexion pour la culture et les affaires sociales, l’économie, faire revivre notre centre ville et nos marchés.
Nous aurons l’occasion de revenir vers les Civraisiens  pour développer tous les chantiers à l’étude.
Rendez-vous est pris pour un prochain bilan avec une première commission qui exposera ses objectifs, ses priorités avec des échéances.

Propos recueillis par Michel Hénot

Plus Actualité

Haut De Page