Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le Journal du Sud-Vienne

La privatisation de l’EHPAD de Couhé fait débat parmi les élus

Actualité

La privatisation de l’EHPAD de Couhé fait débat parmi les élus

La réunion organisée par le Parti Communiste et le Front de Gauche du Sud Vienne, vendredi dernier à l’Espace Média, à propos de la vente de l’EHPAD de Couhé (comme l’EHPAD de Chaunay d’ailleurs) à un organisme privé, par la Communauté de Communes du Civraisien en Poitou (CCCP) a rassemblé 130 personnes.

La réunion organisée par le Parti Communiste et le Front de Gauche du Sud Vienne, vendredi dernier à l’Espace Média, à propos de la vente de l’EHPAD de Couhé (comme l’EHPAD de Chaunay d’ailleurs) à un organisme privé, par la Communauté de Communes du Civraisien en Poitou (CCCP) a rassemblé 130 personnes.

Etaient présents 80% du personnel, les maires de Chatillon, Ceaux, Payré et Vaux qui à la CCCP  ont voté contre la mise en vente de l’établissement et le maire de Couhé qui s’est abstenu au moment du vote. Avant que l’assemblée exprime de nombreux points de vue, allant tous dans le même sens, à savoir la condamnation de l’opacité entretenue par les élus sur ce dossier, les maires ont fait valoir leurs positions.

Ceaux et Payré ont rappelé leur opposition, d’une part à la forme, mais aussi au fond « même si nous ne sommes pas totalement fermés à y réfléchir » arguant que la privatisation « allait porter atteinte, au statut du personnel, à leurs conditions de travail, à la qualité de service aux résidents et au prix de journée ».

La position prudente du maire de Couhé

De son côté le maire de Couhé, après avoir précisé que le dossier ouvert dès 2015 en communauté de communes de Couhé (CCRC) avait été, « sur la base de mon argumentation », classé sans suite, s’est expliqué sur son abstention au moment du vote à la CCCP. Sur la forme, il dit regretter que la question soit arrivée à l’ordre du jour sans aucune consultation des salariés, du centre Inter-communal d’action sociale (CIAS) qui gère l’établissement et de la commission ad hoc. Sur le fond, pour lui, l’enjeu est avant tout de protéger le service qu’offrent les EHPAD. Or, face à l’évolution des réglementations «de raison, je ne suis plus certain que le maintien d’un statut public à ces structures soit la bonne solution, même si de cœur je le souhaite ».

Les initiateurs de la réunion, PC/Front de Gauche, se posant en donneurs d’alerte au nom des convictions politiques qui sont les leurs mais considérant qu’ils n’ont pas en faire une affaire de politique politicienne en se substituant aux habitants de Couhé et sa région ont invité les personnes présentes à constituer un collectif pour rester en veille par rapport à l’évolution de ce projet.

Les maires présents s’accordent à dire que tout était à remettre à plat, et que, contrairement à la volonté de la CCCP, le respect des procédures fait qu’il n’est pas possible que L’EHPAD de Couhé  soit vendue au premier janvier prochain.

À noter qu’un tract signé collectif des maires (MM. Peninon, Bellin et Mmes Cheminet, Toulat) et élus opposés à cette cession a circulé. Il met en cause « une opération menée en catimini par le vice-président Guy Sauvêtre, maire de Chaunay, et le président J.O. Geoffroy sans qu’aucun mandat n’ait été donné par le Conseil communautaire d’avant fusion ou d’après fusion pour engager des discussions ».

Plus Actualité

Haut De Page