Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le Journal du Sud-Vienne

Harcèlement scolaire : une sensibilisation originale au lycée Camille-Claudel de Civray

Actualité

Harcèlement scolaire : une sensibilisation originale au lycée Camille-Claudel de Civray

Qu’est-ce que le harcèlement scolaire ? C’est en général un ensemble de micro-violences. Il s’agit dans un premier temps de violences verbales, de moqueries sur le physique, sur l’habillement ou encore symboliques comme un élève mis à l’écart. On le montre du doigt : tout ceci se déroulant à l’écart de la vue des adultes. Car lorsque les adultes, parents et enseignants, constatent que quelque chose ne va pas, le « jeu » cruel cesse.

civray-cc-hercelement-1

Qu’est-ce que le harcèlement scolaire ? C’est en général un ensemble de micro-violences. Il s’agit dans un premier temps de violences verbales, de moqueries sur le physique, sur l’habillement ou encore symboliques comme un élève mis à l’écart. On le montre du doigt : tout ceci se déroulant à l’écart de la vue des adultes. Car lorsque les adultes, parents et enseignants, constatent que quelque chose ne va pas, le « jeu » cruel cesse.

Ces violences peuvent paraître banales mais lorsqu’elles se répètent et se combinent, cela devient du harcèlement. Cela peut être un geste anodin, une bousculade plusieurs fois répétée dans la journée, cela peut être de la discrimination, de la dérision sur un habillement qui n’est pas d’une marque en vogue ou un simple regard. Et puis il y a toujours un plus fort, un meneur, qui joue le caïd et qui oriente le jeu, un « amusement » qui peut être filmé. Ces jeunes se rendent-ils compte qu’il y a des bourreaux et des victimes?

Des photos comme preuves

C’est la deuxième année que la journée contre le harcèlement scolaire est instaurée dans tous les collèges et lycées. En 2015, cette journée avait été mise en place, mais nettement moins mise en évidence. En 2016, c’est une journée nationale suivie, elle a été préparée en amont et jeudi 3 novembre était le jour de remise du concours interclasses. Car tous les élèves du Lycée Camille-Claudel ont participé. Marielle Bonnin, documentaliste, Amélie Louis, infirmière scolaire, Maud Barbin, professeur, avec l’assentiment de la directrice Christine Heintz ont préparé cette journée contre le harcèlement. Un travail que les élèves ont étudié en amont et à qui on a demandé de photographier une situation preuve du harcèlement tel qu’ils l’imaginaient.

Une lettre émouvante

La journée du 3 novembre a débuté par une projection vidéo, une sensibilisation-choc suivie d’un débat et d’une synthèse par une professeur. Les photos exposées dans les couloirs ont été soumises à un jury de parents, d’enseignants et d’élèves. Le résultat fut surprenant : en effet, si des photos montraient des situations que l’on pourrait imaginer comme un mode d’harcèlement, celle qui a remporté la palme est la copie d’une lettre écrite d’une élève annonçant qu’elle ne viendrait pas ce matin et qu’elle ne viendrait plus jamais car continuellement harcelée, elle a préféré en finir. Preuve extrême du harcèlement. Ce classement par classe a été remporté par la classe de 5eC, puis 3e C et la 4eB. Un prix spécial jury a été attribué à la classe de 4e A.

Le harcèlement en collège ou en lycée existe, ce sont les parents les enseignants qui doivent être vigilants. Les actes se déroulent à l’abri des regards. C’est d’autant plus difficile à discerner. D’autant que la victime fait presque toujours le choix de se taire. Dès lors les parents doivent être attentifs à ce qui ne va pas chez leur enfant : renfermement, travail médiocre, comportement inhabituel. Les professeurs doivent être attentifs aux faits et gestes des élèves. Un dialogue doit s’instaurer et les élèves ne doivent pas être uniquement que spectateurs mais ils doivent également en parler.

Plus Actualité

Haut De Page