Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le Journal du Sud-Vienne

Ephad du Sud-Vienne : la vie « confinée » s’organise

canton-de-Valence-en-Poitou

Ephad du Sud-Vienne : la vie « confinée » s’organise

En cette période de crise sanitaire majeure, le personnel employé dans les Etablissements d’Hébergement Pour Adultes Dépendants (EHPAD) est mis à contribution.

En cette période de crise sanitaire majeure, le personnel employé dans les Etablissements d’Hébergement Pour Adultes Dépendants (EHPAD) et des résidences autonomie gérées par le Centre Intercommunal d’Action Sociale (CIAS) de la Communauté de Communes du Civraisien en Poitou (CCCP) est particulièrement mis à contribution. Tour d’horizon à Valence-en-Poitou et Chaunay.
Sébastien Hyacinthe, le directeur du CIAS, souligne « la réactivité et l’énergie sans pareil dont fait preuve tout le personnel qui, par sa grande polyvalence, parvient à faire face à l’accompagnement des résidents, famille et entourages». Le directeur rappelle que, très tôt, « dès le 6 mars »  les établissements , «le Logis des Charrières» et la résidence «Les Bons Enfant» de Chaunay et l’EHPAD «Le Champ du chail» de Couhé, ont été fermés au public, les habitudes de fonctionnement ont été repensées, « tout en veillant à maintenir la dimension humaine » alors même que depuis le 29 mars, les temps collectifs d’animations et de prise de repas à la salle à manger sont suspendus.
Par ailleurs le CIAS, avec le concours du Département, de l’Agence Régionales de Santé (ARS), du CHU de Poitiers, de la CCCP et de l’Association des Maires de la Vienne, a équipé en masques  l’ensemble du personnel « dotations complétées de dons venus de l’extérieur et de masques tissu fabrication maison ». De plus l’établissement dispose de stocks de sur-blouses, solutions hydro alcooliques, sur-chaussures, thermomètres frontaux, masques visière … qui permettent d’être «  armé » pour  faire face à la pandémie.
Dans cette attente  le confinement en chambre reste la règle. « Pas facile pour ceux qui déambulent habituellement » nous confie Nathalie Moignier, directrice de l’établissement de Couhé «  alors, lorsqu’il fait beau les soignants et animateurs leurs offrent leur bras pour des promenades dans le parc ». Pour les résidents dont les facultés visuelles, auditives et neurologiques ne sont pas trop déficientes, avec le concours du personnel, la communication avec les familles se fait par le biais d’un logiciel de vidéoconférence dont les trois établissements sont dotés. Pour cela, l’équipement en postes informatiques mobiles de Couhé a été renforcé par le prêt par la commune de Valence-en-Poitou de tablettes servant habituellement aux écoles, alors qu’à la résidence autonomie de Chaunay où les résidents sont plus indépendants «  nous avons branché le logiciel sur le grand écran de la salle d’animation » précise la directrice Hélène Berthonneau.
En ces périodes de confinement l’organisation des établissements ressemble à celle d’une ruche,  « Reines » et « Ouvrières » travaillent sans relâche  à la survie de la « colonie » et ça paie : « A ce jour, aucun cas suspecté/avéré de COVID-19 n’est existant dans nos établissements et services ».

Photo : À la résidence autonomie le logiciel de vidéo conférence est branché sur l’écran de la salle d’animation.

ACHETEZ VOTRE JOURNAL OU ABONNEZ-VOUS : VERSION PAPIER DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES + NUMÉRIQUE DANS VOTRE BOÎTE AIL POUR 1 EURO PAR MOIS EN CLIQUANT SUR : https://bit.ly/2M1IjAz

Plus canton-de-Valence-en-Poitou

Haut De Page