Devenir colombophile ? Simple avec les Ailes civraisiennes

Publié le 25 avril 2013 | Actualité / Canton de Civray / Une

Lizant colombophile RELU130326 006 1

Les uns jardinent, les autres font de la randonnée, d’autres dessinent ou peignent, d’autres encore ont une passion pour les animaux ou les volatiles, certains au moment de prendre une retraite méritée se trouvent une passion pour les pigeons et deviennent colombophiles. Contrairement aux idées reçues, les pigeons qui aiment voler et franchir de grandes distances ne prennent pas grand place : une simple cage de quelques mètres carrés où ils puissent s’ébattre, le pigeonnier devant être de préférence orienté au sud, les soins et nourritures prodigués quotidiennement ne sont que de quelques minutes. C’est Alain Vergnaud qui nous reçoit. Il est président du Groupement colombophile de la Vienne, qui comprend plus de 40 membres colombophiles actifs, il parle avant tout de son fils Alexandre qu’il seconde désormais… La suite dans votre hebdomadaire