Chanee, défenseur des gibbons

Publié le 7 mai 2015 | Actualité / Canton de Couhé / Une

romagne

Aurélien Brulé dit « Chanee » (qui signifie gibbon en thailandais), consacre sa vie à la sauvegarde des gibbons en Indonésie où il vit depuis 16 ans.

Mercredi à l’occasion de sa venue en France pour  la sortie de son nouveau livre « Inéluctable, la parole des crocs »  il était l’invité de la Vallée des singes  pour une conférence autour de ce grand singe et de Kalaweit l’association qu’il a créé pour mener à bien ses projets.
La Vallée des singes a soutenu les actions de cette association qui a pour mission la sauvegarde des gibbons et de leur habitat en Indonésie. Une occasion pour les visiteurs de découvrir la vie de ce passionné marié à une Indonésienne et père de 2 enfants. Il a la double nationalité franco-indonésienne. Dès son plus jeune âge Chanee était passionné par ces singes et passait tout son temps libre dans un zoo proche de chez lui dans le sud de la France. A 16 ans, il écrit son premier livre « Le gibbon à patte blanche ». Après la sortie de ce livre un article paru dans un magazine a interpellé  Muriel Robin. Séduite par ce jeune garçon, elle  lui a proposé de financer son premier voyage en Thaïlande. Puis il part en Indonésie à Djakarta et en repérage à Bornéo où il se rend compte que les gibbons sont détenus comme animaux de compagnie et que leur habitat se réduit considérablement.
En 1997, il crée l’association Kalaweit dont Muriel Robin est la marraine. En 1999, il  signe avec le gouvernement un protocole d’accord pour la réhabilitation des gibbons afin de les relâcher dans la nature, pour la protection de la forêt par le rachat de parcelles et pour la sensibilisation de la population locale. En 2003, la création de la radio Kalaweit  Fm (une station destinée aux jeunes) permet de sensibiliser la jeunesse indonésienne au respect de la vie sauvage. Plus de 65% des sauvetages d’animaux, toutes espèces confondues, sont effectués grâce à Kalaweit FM. Actuellement l’association s’occupe de 270 gibbons dans deux centres à Bornéo et à Sumatra. Depuis sa création, Kalaweit a sauvé plus de 300 gibbons, mais aussi des dizaines de macaques, des ours, des orang-outans, des nasiques, des loris, des oiseaux, des reptiles… L’association protège plus de 32 000 hectares de forêts totalement intactes où la réintroduction des gibbons est possible. L’association fonctionne avec un budget de 400 à 450 000 €. A l’issue de la conférence la séance de dédicace pour son  livre  qui relate des expériences personnelles sur fond de conflits hommes/faunes sauvages.
A travers son site internet, vous pouvez parrainer un gibbon et aider financièrement l’association en devenant « Ami » de Kalaweit : http://www.kalaweit.org