Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le Journal du Sud-Vienne

Bénévoles au Centre pénitentiaire de Vivonne : 4 900 heures d’intervention par an

Actualité

Bénévoles au Centre pénitentiaire de Vivonne : 4 900 heures d’intervention par an

Réunie par son président, François Jallais, l’association a rassemblé ses membres à l’occasion de l’assemblée générale annuelle. Avec 30 ans d’existence, cette association accompagne des familles et amis de détenus et bénéficie d’un local dans un des bâtiments proches de la prison hors les murs (MAF : Maison d’accueil des familles).

Réunie par son président, François Jallais, l’association a rassemblé ses membres à l’occasion de l’assemblée générale annuelle. Avec 30 ans d’existence, cette association accompagne des familles et amis de détenus et bénéficie d’un local dans un des bâtiments proches de la prison hors les murs (MAF : Maison d’accueil des familles).

François Jallais a tout d’abord rappelé les missions de l’association : « les bénévoles d’AIRE sont actifs six jours par semaine pour accueillir et recevoir les familles et amis de détenus à l’occasion des parloirs ». Car continue-t-il « au début de l’incarcération ils perdent leurs repères traditionnels ». D’autres actions bénévoles ont ponctué l’année : garde d’enfants de moins de 3 ans, accompagnement des enfants au parloir, participation à la commission pluridisciplinaire unique (nouveaux arrivants et prévention suicide), organisation des fêtes des pères et des mères, photos au parloir, rédaction du petit journal Bulle d’air, ateliers divers, et l’émission cris fréquence Pierre Levée. Il a remercié tous les financeurs, comme le FIPDR(Fonds interministériel pour la prévention de la délinquance et de la radicalisation), la CAF de a Vienne, la MSA 86 et 79, le département de la Vienne, l’agglo grand Poitiers, les communes de Châtellerault et Vivonne, le SPIP (service pénitentiaire d’insertion et de probation) EMMAÜS Poitiers.

Le président a indiqué que tout au long de l’année, pour mieux accompagner les projets des formations offertes aux bénévoles se sont succédées sur des thèmes choisis : « comprendre les autres cultures », « montrer du lien entre enfant et père incarcéré et la rencontre au parloir », « modalités d’intervention », « quelles attentes »… A chaque fois des experts en pathologie ou en psychologie ont encadré ces stages.

Gîte d’hébergement et service social

Maryse Navone a présenté la suite du rapport d’activités en faisant le bilan d’étape du gîte d’hébergement mis à disposition par la commune de Vivonne à titre gracieux pour les familles des détenus qui apprécient cette pause entre parloirs. En 2016, 73 familles ont été accueillies (28 adultes, 6 enfants de plus de 10 ans et 47 enfants de moins de 10 ans).

Les familles viennent au plus loin du Pays basque, de Genève, Paris, Lille, Toulouse mais aussi de Bretagne, Vendée, Charente-maritime, Dordogne, Agen, Angers, Pau, Châteauroux, Uzerche.

Justine Laplaigne présente ensuite le service social. Au moins 1000 familles ont franchi la porte de la Maison d’accueil. En 2016, 150 personnes ont fait appel à ce service (34 entretiens, 115 appels des familles). Pour l’essentiel, l’incarcéré est un homme (60%). En découvrant l’univers carcéral, les familles viennent chercher écoute et réconfort, régler les problèmes administratifs et sont en quête d’informations juridiques. Ce service apporte aussi au long terme l’accompagnement des enfants au parloir (53 organisés en 2016) et effectue un réel travail autour de la parentalité.

Après l’exposé du bilan financier, François Jallais a vivement remercié tous les participants de leur présence, avant de passer à l’élection d’un nouveau président.

Plus Actualité

Haut De Page