Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le Journal du Sud-Vienne

Après 10 ans d’absence la boulangerie « Tout en douceur » de Champagné-Saint-Hilaire est ouverte

Actualité

Après 10 ans d’absence la boulangerie « Tout en douceur » de Champagné-Saint-Hilaire est ouverte

Le samedi 30 septembre avait lieu l’inauguration officielle de la boulangerie de Nicolas et Virginie Chauvineau, événement crucial dans ce village, au moment où une fronde des élus locaux gronde à propos de la survie des collectivités en milieu rural.

Le samedi 30 septembre avait lieu l’inauguration officielle de la boulangerie de Nicolas et Virginie Chauvineau, événement crucial dans ce village, au moment où une fronde des élus locaux gronde à propos de la survie des collectivités en milieu rural.

Etaient présents la Préfète de la Vienne Isabelle Dilhac, le Député Jean-Michel Clément, la Conseillère Régionale Reine-Marie Wadjak, le président du Conseil Départemental, Bruno Belin, les Conseillers Départementaux, le président de la Communauté de Communes Jean Olivier Geoffroy, les maires et les élus, le président de l’association des Maires de la Vienne, Yves Bouloux, le Président de la CAF, Omar M’Baye.

La réussite d’un projet rural

Dans son discours Gilles Bosseboeuf a tenu à remercier tous les acteurs qui ont contribué à la réussite de ce projet : l’ancien président de la communauté de communes du pays Gencéen Moïse Baudiffier, et son vice-président Rémy Coopman, Bruno Belin avec le soutien du conseil départemental pour 27100 euros, Jean Pierre Raffarin, sénateur, pour la subvention de 12000 euros due à sa réserve parlementaire. Il a également ajouté que le financement a été définitivement bouclé par un emprunt de 40000 euros auprès du Crédit Mutuel. Au total, le coût de revient pour la commune est de 50900 euros qui sera remboursé par les loyers. Le maire en a profité pour remercier également les agents de la commune, qui ont participé aux travaux (cloisons, faïence et carrelage). Au passage il cite le volontariat et l’efficacité d’un contrat aidé pendant 2 ans pour ces travaux. Et il ne peut s’empêcher d’ajouter « les contrats aidés ne sont pas la seule solution au chômage, bien sûr, mais c’est un élément qui permet de former et de ne pas laisser des personnes au bord du chemin, et à Champagné-Saint-Hilaire, ils participent à l’investissement, c’est-à-dire au progrès de notre commune ». Enfin il signale l’aspect très positif de l’initiative du couple de jeunes boulangers venus s’installer à la campagne : « ils ont choisi une commune rurale pour s’installer…tout un symbole, qu’il faut interpréter de manière très optimiste pour l’avenir de notre pays ».

La préfète confirme le maintien des emplois-aidés

A la suite du maire, toutes les allocutions consensuelles des élus ont conforté ses propos : « le territoire est en plein renouveau » (J.O.Geoffroy), « la commune…une force dans le territoire » (Y.Bouloux), « la commune est une entreprise, laissez-les  entreprendre…le territoire se développe et vit…par un désir d’avenir » (repris par B.Belin), « c’est une façon de respirer, c’est essentiel » (J.M.Clément), « collaborer est nécessaire pour accompagner les projets »(R .M.Wadjak). Enfin la préfète qui vient de prendre ses fonctions, a invité Gilles Bosseboeuf à dialoguer en direct plutôt que par voie de presse avant de confirmer pour la commune le maintien des contrats aidés. Information qui a déclenché les applaudissements euphoriques de l’assistance. A l’issue de la manifestation, les boulangers, les époux Chauvineau ont offert gâteries et verre de l’amitié.

Plus Actualité

Haut De Page