Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le Journal du Sud-Vienne

Alerte au danger des pesticides pour la santé au travers d’un débat à Civray

Actualité

Alerte au danger des pesticides pour la santé au travers d’un débat à Civray

C’est à l’initiative des associations Collectif vigilance OGM, Vienne Nature et l’UFC Que Choisir 86 que vendredi 28 octobre se tenait une conférence-débat sur un sérieux très sujet portant sur la santé et l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.

civray-ogm-a

C’est à l’initiative des associations Collectif vigilance OGM, Vienne Nature et l’UFC Que Choisir 86 que vendredi 28 octobre se tenait une conférence-débat sur un sérieux très sujet portant sur la santé et l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.

Marie-Christine Mathieu, du Collectif Vigilance Ogm et Pesticides et pour le collectif organisateur, a présenté les deux principaux intervenants Joseph Maze et Pierre Michel Périnaud qui sont deux médecins du Limousin.

Les deux médecins ont fait en toute neutralité un constat alarmant : celui de l’augmentation des cancers et autres maladies causées par les traitements agricoles à base de pesticides. Ils ont du même coup ouvert une réflexion sur les précautions à prendre par les agriculteurs qui utilisent ces pesticides et par les habitants qui sont proches des champs trop abondamment traités. Et bien entendu il a été également question des pesticides contenus dans les produits que nous consommons au quotidien.

Pesticides sur 3 générations

Car c’est un fait on note de nos jours une augmentation des cancers de la prostate pour l’homme et une explosion des cancers du sein pour la femme sans oublier une augmentation des facteurs de la démence ou encore de cas de diabète. Des maladies parmi les plus visibles mais bien d’autres apparaissent plus sournoises dont l’origine mériterait aussi d’être étudiée.

Au travers d’études menées depuis maintenant 50 ans, il est apparu que des traces de pesticides ont été relevé sur trois générations. Ainsi une maman enceinte dans les années 60 a transmis des indices de pesticides (qui sont restés dans les graisses de l’être humain) à l’enfant qu’elle portait. Une imprégnation à faibles doses qui n’est pas rassurante.

L’utilisation des pesticides n’a cessé d’augmenter depuis ces dernières décennies. Aujourd’hui ils sont partout ! Dans l’eau, dans l’air, dans les sols, dans neuf cours d’eau sur dix. Leur efficacité est très supérieure à celle des années 1980 ? Quand il fallait une tonne de produits en 1980, il n’en faut plus que quelques litres de nos jours ! C’est dire la concentration obtenue. De ce fait les deux médecins dénoncent des produits nouveaux sur le marché de plus en plus dangereux !

Les agriculteurs à l’écoute

Ce vaste débat menée vendredi dernier n’avait pas pour but de mettre face à face agriculteurs et consommateurs mais plutôt de mettre en évidence la dangerosité de ces produits dont les utilisateurs ne connaissent pas totalement la composition et les conséquences sur la santé. C’était aussi une manière d’apporter des réponses face au double langage de spécialistes voire de politiques et de lobbies agroalimentaires.

Parmi l’assistance estimée à 200 personnes, les interrogations d’agriculteurs n’ont pas manqué. Sur comment utiliser des graines bio et où les trouver ? Comment diminuer les traitements ? Comment se passer totalement de pesticides ? Doit-on prendre des précautions dès maintenant ou des alternatives économiquement viables existent-elles déjà ?

Un débat positif s’est ouvert. Certaines régions se sont engagées à réduire les pesticides de 90% avant l’année 2020.

Plus Actualité

Haut De Page